"Faire la fête à Macron" manifestation bonne enfant réussie.

Initiative lancée par François Ruffin, cette manifestation organisée par la France Insoumise, s'est déroulée sans les violences prévues par les éditocrates habituels.Sous un soleil de plomb, l'ambiance était légère, festive et massive. Le cortège commençant à Opéra, faisait de nouveau vibrer les pavés de ce quartier lui rappelant les fêtes carnavalesque et populaires qu'il connue à la fin du XIX siècle. Tout les ingrédients étaient présents pour la réussite de cette manifestation et pour donner le moral à une mobilisation sociale, syndicale et politique qui s'évertue depuis 1 mois, à créer une convergence des luttes. Bon la France Insoumise a été maligne, puisqu'elle avait mis à disposition un matériel impressionnant de drapeau et de pancarte que tout le monde prenait pour brandir lors de la manifestation résultat, une marée humaine à l'effigie de la FI. Le côté malin a continué en fin de manifestation, puisque aucun leader des organisations (PCF-NPA Génération, etc..) partenaires ne put s'exprimer devant la foule réunit à Bastille, seul le grand FI (Mélenchon) s'est offert cette petite gâterie...mais là je crois que l'on appelle plus cela malin, mais récupération. La mobilisation du 26 mai 2018 dans les villes en région pourrait enfin créer un véritable rapport de force contre les réformes cynique du Président Macron. Pour vraiment analyser cette journée du 5 mai il me semble qu'il est nécessaire de la mettre en perspective avec celle du 26 mai qui sera d'une autre configuration et qui permettra de voir comment cette manifestation du 5 mai, bon enfant et festive a pu alimenter et enclencher ou non, une autre dynamique une autre ampleur, pour des manifestations plus revendicatives et plus politiques . Notons qu'à chaque fois que François Ruffin apparaissait, le slogan “François Ruffin président“ était scandé. Ne dit on pas que le peuple a souvent du bon sens?

Commentaires